Familie Reyes, Honduras - meinbauer.ch
Vinaora Nivo Slider

Familia Reyes Aguilar

Un ouragan a tout détruit

Chez la famille Reyes, trois générations exploitent ensemble un petit domaine. En 1998, l’ouragan Mitch a détruit presque toutes les plantations. Depuis lors, la qualité des fèves de cacao laisse à désirer, les rendements sont faibles. La famille Reyes place à présent ses espoirs dans la culture biologique. Ce cacao est acheté aux prix du commerce équitable pour faire du chocolat équitable.


ONU a proclamé 2014 Année internationale de l’agriculture familiale et, à cette occasion, les Reyes tiennent un an durant une page Facebook sur leurs activités et leur vie. Ils représentent les familles paysannes du Honduras. Vous pouvez les retrouver sur www.facebook.com/familiereyes en cliquant sur « J’aime » ou en jetant un œil même sans avoir un compte Facebook.

 

 

Quelques Chiffres

La famille Reyes : Nelson Javier et son épouse Dina Luz avec leurs enfants Yorani et Maeuren Nicol

2,0 ha de cacao et de bananes plantain
1,5 ha de maïs

Bétail :

  • 10 génisses
  • 40 poules

  

Exploitation et famille

Frendi - Nieto  Apartando VacasLes cultivateurs de cacao du Honduras vivent une période difficile. L’ouragan Mitch qui s’est abattu sur le pays en 1998 a détruit presque toutes les plantations de cacoyers. Depuis, la qualité des fèves est mauvaise et le rendement faible. Ce fut également le cas pour la famille Reyes, qui vit au nord-est du pays, à San Antonio de los Cabos. Trois générations exploitent ensemble un petit domaine de trois hectares et demi. Sur deux hectares, Nelson Javier (28 ans), sa femme Dina Luz (27 ans) et leurs parents Maria Victoria (59 ans) et José Geremias (62 ans) produisent du cacao et des bananes plantain. Sur un hectare et demi pousse du maïs. La famille récolte chaque année environ trois tonnes de maïs dont la plus grande partie sert à nourrir la famille. Dina et Nelson vivent avec leurs deux enfants: Yorani, un garçon de 11 ans et sa petite sœur Mauren Nicol, 4 ans. Ils sont en outre propriétaires de dix vaches et d’une quarantaine de poules.

Pour améliorer la qualité des fèves de cacao et compléter leur revenu, les paysans de la région ont fondé avec le soutien d’Helvetas la coopérative Aprosacao. Il s’agit d’une association de producteurs qui cultivent du cacao biologique et élèvent en plus dans les plantations des bois précieux. La famille Reyes a rejoint la coopérative en 2009 et produit elle aussi maintenant du cacao bio. Dans le cadre du projet, elle est soutenue par d’autres petits paysans et conseillers spécialement formés de la cooperative. Elle profite ainsi du deuxième volet du projet qu’Helvetas a lancé en partenariat avec un distributeur suisse: le cacao est acheté aux prix du commerce équitable et en Suisse, il entre dans la fabrication du premier chocolat bio Fairtrade disponible dans le commerce depuis le printemps 2013. Le cacao destiné au grand distributeur suisse est devenu pour les Reyes une importante source de revenu. Ce revenu est arrondi avec le produit de la vente de bovins de boucherie, de poules, de maïs, d’arachides et de yucca, ainsi qu’avec une petite boutique de produits de consommation courante.

Dans la famille Reyes, chacun a sa tâche bien définie s’agissant de la culture du cacao: les deux femmes sont responsables des semis. Le père José transporte les plants, son beau-fils Nelson les élève, et ils s’occupent ensemble de l’irrigation, de la fertilisation biologique et de la récolte. Pendant la période des semis de maïs, on embauche parfois en plus des auxiliaires. La famille espère augmenter encore son rendement et la qualité de ses matières premières afin de pouvoir améliorer son niveau de vie. La génération des anciens souhaite que les petits-enfants Yorani et Mauren reprennent un jour le domaine et perpétuent ainsi la tradition de cette famille de cultivateurs de cacao.

 

L’agriculture au Honduras

Doa Victoria CocinandoAvec ses 112 090 km2, le Honduras est presque quatre fois plus grand que la Suisse. Il compte quelque 8 millions d’habitants. La pauvreté est flagrante: un quart environ de la population doit vivre avec moins de 1,25 dollar US par jour. 40% de la population active travaille dans l’agriculture et produit principalement des bananes, des ananas, du café, du maïs, de la canne à sucre, des melons et de l’huile de palme, l’élevage occupant une place secondaire.

Un tiers environ de la superficie du pays convient pour l’agriculture, mais 12% seulement du sol sont effectivement exploités, dont 40% sont entre les mains de grands propriétaires terriens. Bien que d’énormes surfaces de leurs propriétés restent inexploitées, ces derniers bloquent les réformes agraires qui permettraient aux familles de petits paysans d’acquérir des terres. Trois quarts des exploitations ont tout juste 1,6 hectare en moyenne à disposition. Avec de si petites surfaces, les familles d’agriculteurs n’arrivent à couvrir leurs besoins alimentaires qu’avec peine.

 

 

Images

 

 

 

end faq

 

 

La famille Reyes est soutenu par:

Helvetas  DEZA-Logo


 

 

Le projet «Mon paysan. Ma paysanne.» est soutenu par

raiffeisen           coop

Replacing Emoji...

Familie Reyes auf facebook

Famille Reyes auf facebook